Le Phoenix Français

~ Constitution Transitoire Suspensive ~

~ Front Commun de Salut Public ~

~ Adhérer au Phoenix Français : La Cause Des Causes ~

le phoenix francais | LESRE

Non c’est non !

Le Phoenix Français © 2019     Tous droits protégés, mis à la disposition du public

 

 

On avait dit non, c’est non !

Le Phoenix Français rappelle qu’en 2005, lors du dernier référendum qui fut organisé en France, le peuple français avait voté à la majorité de 55 %, NON au projet de constitution européenne qui lui était présenté.

Pourtant en 2007, la souveraineté nationale fut cédée sans contreparties à des intérêts supranationaux par un crime de haute trahison  réalisé de mains de maîtres par l’ensemble de la classe politique (gauche et droite confondues) qui adopta en congrès le projet très légèrement modifié qui fut adopté et ratifié par le traité de Lisbonne et qui nous plongea dès lors dans un chaos sociétal,social et financier. Bientôt, notre sort était scellé pour longtemps.

Tant que nous resterons sous le joug de la commission de Bruxelles, l’exécutif n’a plus aucun contrôle sur ce qui est décidé pour tous par la commis-sion européenne. Nous sommes pieds et points liés par les grandes orientations politiques et économiques (G.O.P.E.) dictées par des instances non élues et indépendante de tout contrôle des peuples. D’autant que tous les gouvernements successifs français se font les chantres de cette Europe inhumaine. Macron se rêvant depuis le début de son règne falsifié en Empereur de l’Europe … 

La situation est donc la suivante :

1°/- Les présidents successifs de la république française sont mis en place par des élections totalement bidonnées pour appliquer une feuille de route pour le seul avantage des marchés financiers et des grandes multinationales internationales.

2°/ – Le président de la république dicte au gouvernement les grandes orientations politiques décidées par la commission de Bruxelles.

3°/ – Etant assuré d’une majorité de députés acquis à sa cause, le président de la république et son gouvernement orientent les lois à faire adopter par l’assemblée nationale et le sénat au profit des intérêts cités plus haut.

Tout ceci étant constitutif du crime “d’intelligence avec l’ennemi” au regard du code pénal.

L’Europe telle qu’elle a été concue et telle qu’elle fonctionne est profondément totalitaire. Les peuples sont baillonnés et ne font que subir les attaques des marchés financiers et la corruption généralisée de l’ensemble de la classe politique. La souveraineté et l’autodétermination du peuple français sont reléguées aux oubliettes.

C’est pourquoi, dans le cadre d’une constitution de transition telle que celle proposée par le Phoenix Français, la sortie de l’Union Européenne par décision unilatérale du peuple français est prévue, sans aucun autre motif que celui de la réappropriation de son autodétermination et de sa souverainté par peuple français.

L’article 6 de la Constitution Transitoire Suspensive du 12 février 2018 du Phoenix Français dispose que :

“Tous les traités internationaux engageant l’autodétermination du Peuple Français Souverain sont suspendus sur le champ et ce, durant toute la durée de la Constitution Transitoire Suspensive, jusqu’à ce que le Peuple Souverain se soit prononcé sur leur légitimité, leur maintien et/ou leur abrogation. A ce titre, tous les représentants et les élus agissant pour le compte ou sous l’autorité de l’État Français au sein des organismes relatifs à tous ces traités internationaux sont suspendus sans préavis de leurs fonctions ainsi que leurs indemnités”.

Ce qui concrètement signifie que tous les traités internationaux qui ont été signés et ratifiés au nom du peuple français et qui engagent son autodétermination, et ce sans son accord explicite, sont suspendus sur le champ. Dont en particulier le traité de Rome et tous ceux qui ont suivis dans les mêmes conditions. Idem bien entendu pour ce qui est de l’OTAN.

La position du Phoenix Français est à cet égard sans équivoque, puisqu’il ne pourra y avoir de changement radical des grandes orientations politiques nationales, sans que la France se soit sortie de cette Europe totalitaire.

On avait dit non, c’est toujours non !

 

Le Phoenix Français