Tu voulais un RIC ? Tiens, prends un 49.3 … dans les dents !

image_pdfimage_print

Tu voulais un RIC ? Tiens, prends un 49.3 … dans les dents !

Alors que les débats sur la réforme des retraites risquaient l’enlisement suite au dépôt de 41.000 amendements au texte proposé par le gouvernement et après le rejet par l’assemblée nationale d’une motion référendaire, l’autoritarisme de la macronie a encore trouvé la parade la plus impopulaire qui soit. Le fameux article 49.3 de la constitution qui permet au gouvernement de passer un force un projet de loi de financement. Suite à la défection de nombreux députés LREM de leur groupe parlementaire, le gouvernement ne dispose désormais plus de la majorité à l’assemblée nationale. Il est donc obligé de passer en force. Il n’a plus que cette alternative … qui est du reste sa marque de fabrique.

Cet article 49 de la constitution de 1958 et son 3e alinéa prouve du reste une nouvelle fois que l’exécutif concentre tous les pouvoirs et qu’il n’y a donc aucune séparation des pouvoirs sous la Ve république, ce qui valide une fois de plus l’article 16 de la DDHC de 1789 :

« Toute société dans laquelle la garantie des droits n’est pas assurée, ni la séparation des pouvoirs déterminée, n’a point de constitution ».

Cela fait plus d’un an que certains s’échinent d’illusions pour voir le RIC instauré dans la constitution de 1958. Et en toute matière, je vous prie ! Ah ben tant qu’à faire. Soyons fous !

Cela fait la même période qu’on leur répète que la France n’a plus de constitution. Mais ils ne veulent rien entendre, cons vaincus qu’ils sont dans leur arrogance condescendante de démocrates du dimanche azimutés.

La réponse cinglante et brutale du premier sinistre et de son gouverne ment sonne donc comme le couperet froid et impitoyable de la guillotine : Gilet jaune impétueux et gréviste récalcitrant, tu voulais un RIC ?

Tiens, prends un 49.3 … dans les dents !

L’article 49.3, c’est le LBD psychologique de la Ve république : Pour que tu saches bien qui commande ! L’humiliation ultime qui clôt tout débat.

Pourtant, la Constitution Transitoire Suspensive proposée par le Phoenix Français stipule dans son article 1 :

«  La souveraineté appartient au peuple tout entier qui l’exerce par la l’initiative et la responsabilité directe et par la voie du référendum d’initiative populaire en toutes matières. Cela implique de manière intrinsèque la responsabilité et l’engagement de tous les français volontaires aussi bien au niveau local que national ».

 

La Ve république est morte. La France n’a plus de constitution. Il est donc urgentissime de la proclamer abolie. C’est la seule alternative dont nous disposons pour sortir de cet asile d’aliénés.

Plus les français attendent leur sauveur, plus ils vont déguster … parce que les fous furieux ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin. Il n’y a que le peuple uni qui pourra stopper net cette descente aux enfers qui s’est emballée.

Et puisque tout est illégal et illégitime,

 

Proclamons  abolie la Ve république !

 

Le Phoenix Français