Le Phoenix Français

~ Constitution Transitoire Suspensive ~

~ Front Commun de Salut Public ~

~ Adhérer au Phoenix Français : La Cause Des Causes ~

Cessons donc de tourner autour du pot ! | Le Phoenix Français

Cessons donc de tourner autour du pot !

Cessons donc de tourner autour du pot ! Cessons de tourner comme des hamsters dans la roue ! Il n’y a plus rien à négocier avec cet État félon !  Nous devons tous nous en émanciper. Notre salut sera à ce prix. Toutes nos gesticulations, toutes nos pétitions et toutes nos tergiversations n’y changeront strictement rien.

Plus rien n’est légal et plus rien n’est légitime dans cette Ve république totalement gangrénée. Une république qui n’a plus que l’autoritarisme pour se maintenir et imposer toutes ses lois, tous ses décrets et ses ordonnances iniques et liberticides.

Tous les signes et toutes les analyses nous prouvent que la façon dont les successeurs de Charles de Gaulle ont dirigé. Et dirigent notre pays correspond à la définition même de la dictature.

Le petit minus cocaïné à bloc nous en a d’ailleurs donné la définition précise lors de son immersion en apesanteur à bord de son Airbus « Macron Force One » de retour d’Israël :

 

« Une dictature, c’est un régime où une personne ou un clan décide des lois.

Une dictature, c’est un régime où on ne change pas les dirigeants, jamais. »

 

La seule différence entre les dictatures telles qu’on a l’habitude de les reconnaître et de les définir. C’est qu’en France, nous n’avons pas (encore) de junte militaire et le peuple ne se fait pas (encore) tirer dessus à balles réelles.

 

Mais pourquoi tourner autour du pot?

 

Mais à y regarder de près, en France, c’est bien une personne et un petit clan de dégénérés qui décident des lois, arbitraires de surcroît. Puisque le peuple n’est jamais consulté sur les grands enjeux et les décisions qui engagent son autodétermination.

L’emploi disproportionné d’armes à « létalité modérée » (sic), de gaz toxiques et de matraquage à tout va de tout ce qui bouge. Ayant pour objectif de « nettoyer les rues » de toute la vermine récalcitrante. Selon les propos même des responsables de la haute hiérarchie de cet état policier. C’est un des signes qui nous permet d’affirmer que nous sommes sous la contrainte d’un état autoritaire. Dont ces méthodes correspondent à sa façon d’envisager le dialogue social.

La létalité « modérée » ne suffisant plus à faire taire le peuple désormais au bord de l’insurrection. La prochaine étape pourrait bien être la proclamation de la loi martiale. Puisque Minus 1er , Roi des tarés, n’aura bientôt plus que cette alternative pour se maintenir au pouvoir. Alors qu’il n’aura bientôt plus aucun soutien parmi la population. Et que tous ses lieutenants de la REM sont en train de quitter le Titanic.

Il n’est donc plus à écarter l’hypothèse que les plus radicalisés parmi les « Forces du maintien de l’ordre républicain » n’hésiteront pas à tirer à balles réelles sur le peuple français si d’aventure l’ordre leur en était donné. Vu que certains utilisent leurs LBD et tout leur attirail de guerre de façon à fracasser du manifestant et qu’ils s’en réjouissent de manière ostentatoire sans même plus s’en cacher.

Nous savons également que le système électoral étant totalement verrouillé, chaque échéance électorale ne peut produire qu’une alternance entre la peste et le choléra. Et si cela ne suffit pas, ils en changent les dispositifs dès qu’ils s’aperçoivent qu’ils risquent d’en perdre le contrôle.

 

Si cela n’est pas de la dictature …

 

La réforme des retraites est un énième coup de poignard infligé au peuple français. Mais le micron 1er, roi des dégénérés, nous avait pourtant prévenus qu’il gouvernerait par ordonnances et par décrets, impliquant de fait qu’aucune consultation populaire n’est requise pour adopter les lois scélérates. Sa feuille de route : Appliquer les GOPE et les impératifs de BLACK ROCK et les intérêts prédateurs de la finance internationale.

C’est exactement ce qu’il se passe. Même plus besoin de sortir l’article 49.3 qui est déjà en lui-même un article de la constitution. Dont ses prédécesseurs n’ont pas hésité à faire usage dès qu’ils se sont aperçus qu’ils avaient l’opinion contre eux. Le 49.3 étant un article félon de la constitution de la Ve république qui autorise les tenants du pouvoir à passer en force, c’est-à-dire à violer la volonté majoritaire.

Le viol est donc autorisé par la Ve république et les tenants du pouvoir n’hésitent pas à en abuser … L’on pourrait ici en dresser la liste, mais ce n’est pas l’objet de cette tribune. Nous y reviendrons ultérieurement.

Cependant, le peuple français est totalement responsable d’avoir laissé faire ces choses depuis tant d’années.  Oui, nous sommes tous responsables, d’une façon ou d’une autre. Car toutes les lois iniques et scélérates sont passées comme des lettres à la poste, sans aucune réelle contestation. Ou si peu. Seuls quelques exemples nous ont montré qu’il était possible de faire infléchir cette république autoritaire. Mais les manifestations n’ont eu strictement aucun effet sur les viols les plus significatifs de l’intérêt du peuple et sur les orientations de la politique générale de nos gouvernements successifs.

 

Les exemples sont pléthores

 

Il n’est donc pas nécessaire ici d’en dresser la liste. Mais que chacun regarde à son niveau et fasse son introspection. Et il s’apercevra que l’histoire de la Ve république est jonchée d’abominations et « d’affaires d’Etat » en tous genres. Plus graves les unes que les autres et que le peuple de France s’est toujours laissé flouer et spolier en continu sans jamais se donner les véritables moyens de faire plier ceux qui nous gouvernent. Le syndicalisme et le corporatisme étant les deux noyaux les plus pourris qui nous empêchent d’avancer d’un « Front Commun » pour faire valoir l’intérêt général et le vivre ensemble.

 

Qu’en sera-t-il si d’aventure les français gagnent la bataille de la réforme des retraites ?

 

La réponse est que chaque corporation retournera à ses petites préoccupations quotidiennes. Et que le fond de tous nos malheurs publics n’aura changé en aucune façon. Tant que les français ne se préoccuperont pas de la cause des causes, du fond du problème. Ils resterons pieds et poings liés à la Finance internationale à qui notre caste politique, gauche et droite confondue. En passant bien évidemment par le centre et tous les extrêmes, leur ont ouvert grandes les portes.

Tant que l’on restera sous ce régime politique de la Ve république, le peuple français n’aura aucun moyen légal de contre-pouvoir ou même de pouvoir agir sur ses institutions. Des institutions qui sont sous l’entier contrôle « d’associations » mafieuses. Puisqu’ils ont tout verrouillé dans ce sens. Suite au dernier référendum qui s’est tenu en France 2005 par lequel le peuple souverain avait administré une véritable gifle à la caste politique. Malgré le renfort de la propagande médiatique aux ordres de la mafia financière.

Mais même à cette occasion, ils sont passés outre, en violant la volonté et la souveraineté du peuple français. Ce qui est un des pires crimes de haute trahison dont s’est rendu coupable l’ensemble de la classe politique, gauche et droite confondues réunie en congrès à Versailles.

 

Tourner autour du pot de la constitution…

 

La constitution de la Ve république a été modifiée 80 fois sans aucune consultation populaire. Ceci est profondément inadmissible et il est tout à fait anormal que personne ne trouve à y redire.

La constitution de la Ve république fut rédigée dans le seul but de donner à Charles de Gaulle les pouvoirs nécessaires pour rebâtir la France. A sa démission en 1969, cette constitution aurait dû être abolie. Au lieu de cela, tous ses successeurs s’en sont servis pour spolier, mentir, voler et trahir le peuple français.

C’est pourquoi, la première condition sine qua none pour sortir de cette crise politique majeure est de proclamer la fin de la Ve république. Par son abolition pure et simple, sans aucune condition ni négociation avec ceux qui s’en gargarisent. Ceux qui se prétendent détenteurs d’une autorité publique ou représentants du peuple de France. Car tous ces individus ne sont que des usurpateurs.

 

Action ou tourner autour du pot?

 

Toutes nos gesticulations, toutes nos pétitions, toutes nos revendications et toutes nos tergiversations n’y changeront strictement rien. Tant que le peuple de France n’appellera pas, d’une façon franche et massive à l’abolition de la Ve république, il ne pourra y avoir aucun Salut Public et aucun changement significatif.

Face à l’autoritarisme de la macronie totalement hors sol et face à la trahison permanente de la caste politique Franc-maçonne. Le peule français est appelé à s’unir dans un grand « Front Commun de Salut Public ». Ce Front de Salut Public est un contrat moral qui doit nous permettre à tous, toutes opinions et toutes origines sociales confondues, de sauver notre pays au bord du chaos, de l’implosion et du désastre en cours.

 

Tous les traîtres doivent être mis hors d’état de nuire.

 

La première des choses qui devra être établie de façon claire, nette, précise et immuable dans une constitution digne de ce nom, c’est que :

 

 Ce n’est pas aux représentants du peuple de définir les règles de leurs mandats. Ni les règles de la représentation de manière générale.

 

Seul un peuple émancipé sera en mesure de rédiger les règles qui définissent l’organisation des pouvoirs publics. Et ce pour l’intérêt de tous et non pour l’intérêt de ceux auxquels est confiée la tâche de la représentation ».

Quand nous auront franchi ce cap et que nous cesserons de tourner autour du pot. Alors la voie commencera à s’éclairer et nous pourrons tous être fiers de nous.

   

Le Phoenix Français