Un référendum pour la réforme des retraites ? Circulez, y’a rien à voir !

image_pdfimage_print

 

 

Résultat de recherche d'images pour "assemblée nationale"

 

Un référendum pour la réforme des retraites ? Circulez, y’a rien à voir !

Ce lundi 17 février 2020 une motion référendaire sur la réforme des retraites était présentée à l’assemblée nationale, présentée par le groupe de la gauche démocrate et républicaine (GDR).

le groupe LRM détenant la majorité absolue, la motion référendaire n’avait aucune chance d’être adoptée.

A l’issu d’un débat tendu dans une assemblée clairsemée pour ce sujet qui enflamme le pays depuis le 5 décembre, la motion a été mise au vote.

Résultat :  Oui  70 voix,   Non  160 voix 

Sans surprise donc, la motion référendaire a été rejetée par la majorité de l’Assemblée nationale.

Mais pouvait-il en être autrement ? Qu’espéraient donc les 61 signataires de cette motion ?

Rien. Il n’y avait strictement rien à en attendre, sauf un enseignement qui devrait maintenant en faire réfléchir plus d’un.

En effet, ce rejet de la motion référendaire nous démontre une bonne fois pour toutes que sous la Ve république, dont la mandature du petit Macron risque fort d’être la dernière, il n’y a strictement aucune chance qu’un nouveau référendum puisse être instauré, à fortiori d’initiative populaire, quel qu’en soit le sujet.

Il est par conséquent indispensable que tous ceux qui continuent à souhaiter l’instauration du RIC dans la constitution de la Ve république cessent d’envahir l’espace avec leurs inepties.

Le Phoenix Français le dit depuis que l’idée du RIC a été lancée : Dans la situation actuelle d’une république autoritariste, demander l’instauration du RIC est non seulement une impasse politique, mais également une imposture intellectuelle, puisque cela n’a strictement aucune chance d’aboutir.

Pourtant, certains continuent de se tenir arc-boutés dans cette posture de déni de réalité.

Nous rappelons que la France n’a plus de constitution et que nous en détenons toutes les preuves juridiques formelles. Alors comment peut-on vouloir l’instauration de quoi que ce soit et en particulier le RIC, dans un texte qui n’a plus aucune consistance ni aucune existence, sachant de surcroît ce que nos pseudo-représentants ont fait du résultat du dernier référendum qui s’est tenu en 2005 concernant le traité de Maastricht ?

Depuis 2 ans, le Phoenix Français appelle à l’abolition de la Ve république qui est notre seule issue pour sortir la France de ce marais putride dans lequel nous sommes en train de sombrer corps et âmes.

Tout ceci n’est plus qu’un vaste champ de foire et un théâtre de Guignol que tout le monde continue de cautionner en appelant maintenant à se rendre dans les urnes pour les élections municipales du mois de mars 2020, alors que si nous n’avons plus de constitution, aucune élection ne peut se tenir.

Des assemblées populaires doivent éclore dans toutes les communes du territoire national, même si les maires s’y opposent. Le peuple français doit impérativement recouvrer sa souveraineté.

Nous devons organiser un grand Référendum d’Initiative Populaire pour entériner le résultat du référendum de 2005 portant sur le traité de Maastricht et pour lequel le peuple français avait voté contre à 55%.

Alors, on fait quoi ? On continue ce cirque mortifère ou on se prend en main en arrêtant de tergiverser ?

 

Le Phoenix Français