Sous les dorures, la vérole !

Sous les Ors chatoyants et régulièrement remis à neuf, d’une république caduque, occise et forclose, sont cachées en réalité des montagnes d’ordures et de déchets, tous plus nauséabonds que les autres.
Des dirigeants et des représentants autoproclamés, par la fraude et la tricherie aux urnes et au NOM LEGAL et grâce à une hypnose générale savamment orchestrée, se prostituent en toute impunité pour des sociétés et des lobbies financiers et idéologiques transnationaux extrêmement puissants qui ont une capacité de nuisance sans pareil, pouvant acheter le dernier des vendus. Bien qu’ils ne soient en réalité que des colosses aux pieds d’argile.
Les affaires dites “d’Etat” se sont succédées depuis 60 ans dans un rythme effréné, à un point tel que cela donnerait le tourni à un derviche. Cependant, tout le monde a laissé faire, donnant quitus aux mêmes, à chaque échéance électorale, bien que tout le monde sache à qui nous avons à faire.
D’accord direz-vous, mais nous étions sous hypnose.
Certes.
Cependant nous n’avons plus, ni le temps, ni les moyens de nous laisser piétiner de la sorte.
Les députés, les sénateurs, le gouvernement et un bon nombre de hauts fonctionnaires, nous rabaissent et nous humilient en permance, totalement engoncés qu’ils sont dans une sclérose psychologique apprise par coeur de longue date et rebachée sans cesse à une population craintive, incapable de sortir de sa torpeur maladive.
Si chacun d’entre nous souhaite ardamment un retour à un certain équilibre, alors chacun d’entre nous doit impérativement remettre en question toutes les valeurs et les croyances républicaines avalées de force par la coercition et le lavage de cerveau distillés par des médias aux ordres et une école républicaine dont le seul but est “d’éduquer” et non plus d’instruire.
Nous, le peuple, sommes en état de légitime défense face à une oligarchie criminelle et d’un Etat autoritariste soumis lui-même à une commission Européenne totalitaire.
Nous devons commencer par faire le ménage chez nous avant de pouvoir donner des leçons aux autres. Parce que si l’on fait une introspection, nous n’avons plus beaucoup de quoi être fiers de ce qui fit la grandeur de la France. Nous avons abandonné notre dignité, en l’espace de quelques décennies, ne laissant la place qu’à la défense de petits privilèges corporatistes, chacun essayant de profiter de son voisin. Ce qui est contraire aux valeurs fondamentales de l’équité et du vivre-ensemble.
Il revient par conséquent à chacun d’entre nous, qui que nous soyons, de se remettre en question afin de pouvoir établir un nouveau socle de valeurs communes qu’il est indispensable de mettre régulièrement à jour au fil de nos avancées.
Le mouvement des gilets jaunes, après une année de mobilisation, n’a pas réussi à trouver les moyens nécessaires pour pouvoir faire plier l’oligarchie qui nous menace de jours en jours.
C’est donc que la méthode n’est pas la bonne. D’autant plus que ce grand mouvement de contestation populaire est totalement noyauté par l’extrême gauche, elle-même totalement instrumentalisée par l’oligarchie. La majorité des individus restant campés sur leurs vieilles positions dont ils n’arrivent pas à se défaire.
Ce qui est désormais certain, c’est que l’approche n’est pas la bonne. D’abord, parce qu’il n’y a rien à négocier avec des traîtres qui nous pillent en permanence , surtout pas à “demander”, ni même à exiger, puisqu’ils ne nous répondent que par l’arrogance et le dédain. Ensuite parce que tant que nous laisserons une place  à ceux qui souhaitent nous utiliser pour anéantir le mouvement, nous continuerons d’aller sur une voie de garage où nulle idée, nulle initiative, fusse-t-elle populaire, n’a de chance d’aboutir.
Et enfin, parce que en 1 an de mobilisation populaire, il n’y a eu aucun signe concret et tangible que nous ayons recouvré un tant soit peu de pouvoir décisionnel quand à notre propre avenir.
La manipulation est extrêmement bien huilée et redoutablement efficace grâce aux réseaux sociaux vérouillés où s’est développé la peste de la censure et aux médias relégués au seul rôle de propagande anésthésiante.
Sachant cela, nous devons nous organiser autrement. En dehors du monde numérique. Car absolument tout  est désormais filtré par des algorythmes de l’intelligence artificielle. Rien ne peut passer au travers des mailles de leurs filets sauf si l’on organise de telle façon qu’aucune information ne fuite sur les réseaux dit sociaux.
Cependant, l’IA ne peut absolument rien contre des êtres humains déterminés. Nous sommes très nombreux et nous disposons de cette arme redoutable qu’est l’âme. Nos âmes à tous.
Aux âmes, citoyens !