FREXIT ?

image_pdfimage_print

Le Phoenix Français©2020

 

 

Le BREXIT prenant  effet ce jour, le 31 janvier 2020, une vague d'émulation secoue la France et les réseaux sociaux. Et certainement bien plus encore.

Nigel Farage n'ayant pas omis de rappeler à juste titre, dans son discours d'adieu à la Commission Européenne, que la France et les Pays-Bas avaient voté « NON » à la constitution européenne qui leur avait été proposée en 2004 et que leur autodétermination avait été ensuite violée par la caste politique dominante, par l'adoption du traité de Lisbonne en 2008.

Il a ensuite ajouté : « nous ne sommes pas contre l’Europe, mais contre l’Union Européenne anti-démocratique ». Ce que l'ensemble du peuple français ne peut que confirmer.

Depuis cette date fatidique de 2008, tous les pays composant l'Union Européenne vivent sous le joug d'institutions anti-démocratiques dirigées par des individus non élus et agissant aux seuls ordres de la finance internationale apatride.

Le Phoenix Français rappelle que le viol de l’expression du peuple qui s’était exprimé lors du référendum de 2005 rend caduque de fait l’adhésion de la France à l’Union Européenne et qu’un Référendum d’Initiative Populaire (RIP) doit être organisé dans les plus brefs délais, afin d’entériner une bonne fois pour toutes le résultat du référendum de 2005.

De plus, le Phoenix Français indique, dans sa proposition de Constitution Transitoire suspensive du 12 février 2018, de par son article 6 :

« Tous les traités internationaux engageant l’autodétermination du Peuple Français Souverain sont suspendus sur le champ et ce, durant toute la durée de la Constitution Transitoire Suspensive, jusqu’à ce que le Peuple Souverain se soit prononcé sur leur légitimité, leur maintien et/ou leur abrogation. A ce titre, tous les représentants et les élus agissant pour le compte ou sous l’autorité de l’État Français au sein des organismes relatifs à tous ces traités internationaux sont suspendus sans préavis de leurs fonctions ainsi que leurs indemnités ».

Le peuple français s’est prononcé : NON à la tyrannie c’est NON !

Pour cette raison, la France ne peut pas se prévaloir d’être membre de l’Union Européenne.

De même que par le viol insensé de l’expression de la voix du peuple français par sa classe politique dirigeante, la France ne peut plus se prévaloir d’avoir une constitution.

La sortie de la France de cette Union maléfique, anti-démocratique et totalitaire  doit donc être proclamée sans aucune forme de négociation.

Le peuple français a dit « NON » c’est « NON ».

Tous ceux qui ont trahi l’expression de la voix, de la volonté et de la souveraineté du peuple français doivent désormais rendre des comptes au peuple français.

Emmanuel Macron doit être destitué sur le champ et l’abolition de la Ve république sera également actée par la proclamation d’une constitution de transition.

Il appartient désormais à l’ensemble du peuple français de prendre toutes ses responsabilités pour mettre un terme définitif à toute cette mascarade mortifère insoutenable.

Les traitres doivent être chassés sans pitié.